WKND 91.9 FM

Paradis CIty

Jean Leloup

Diffusé précédemment

Lancer la Web radio Lancer la Web radio

Top 5 d'Andréanne: Santé de l'homme (Movember)

Valérie Rousseau
mercredi 7 novembre 2018 14:04

En cette période du movember, j’avais envie de jaser de santé de l’homme! On parle souvent de ménopause, du cancer du sein, de l’alimentation de la femme et c’est correct ainsi, puisqu’en tant que femmes, nous désirons prendre soin de nous. Toutefois, l’homme aussi a un pouvoir sur sa santé lui permettant de limiter les risques de souffrir d’andropause, de cancer de la prostate et autres problématiques de santé globale.



Alors, spécialement pour vous messieurs, mon Top 5 « Santé de l’homme »!

1) Bons gras : On sait que les gras sont essentiels à la fabrication de certaines hormones notamment le cortisol, l’œstrogène et … la testostérone. Privilégier les oméga-3 (poissons gras, graines de chia, graines de lin, graines de caméline, noix de Grenoble, huile de canola) et des huiles de qualité pour cuisiner (huile de pépins de raisins, huile de canola, huile d’olive extra-vierge, huile d’avocat).

2) Glucides non-raffinés : Une consommation excessive de sucre raffiné (sucre à absorption rapide : sucre ajouté, produits céréaliers blancs, jus, liqueur, etc.) aura comme conséquence une élévation de l’insuline dans le sang et un état d’hyperinsulinémie (production excessive et constante d’insuline) peut engendrer à plus long terme, une baisse de la testostérone. Donc, réduire la consommation de sucre est une première étape importante et choisir des glucides complexes, non-raffinés est la suite logique (produits céréaliers de grains entiers, produits sans sucre ajouté ni édulcorant, fruit au lieu du jus de fruit, etc.)

3) Tour de taille optimal : La testostérone dans le sang est en moyenne 30% plus basse chez un homme ayant un IMC > 30 kg/m2 en comparaison avec un homme ayant un IMC < 25 kg/m2, ce qui est plus que la baisse naturelle entre 40 et 80 ans. Cela dit, adopter de saines habitudes de vie permet de limiter le gras abdominal et ainsi, réduire les risques d’une diminution de testostérone associée à un gain de poids.

4) Antioxydants : Pour limiter les risques de certains types de cancers, un apport optimal en fruits et légumes pour leur richesse en fibres et antioxydants est une valeur sûre. Deux tasses de légumes aux repas et 2-3 portions de fruits avec leur pelure (pour les fibres!) par jour.

5) Vitamine D : La Société canadienne du cancer recommande aux Canadiens de prendre un supplément de 1000 UI par jour de vitamine D en automne et en hiver, puisqu’un tel apport réduirait les risques du cancer de la prostate et autres types de cancers également.